21/10/2017 | NOUVELLE KTM RALLYE 2018

remodelled-ktm-450-rally

06/12/2010 | David reçoit son trophée de champion du monde

03-dec-2010_5941.jpgDavid était, ce vendredi 3 décembre à Estoril au Portugal, au rendez-vous de la Fédération Motocycliste Iinternationale, à l’occasion du  “FIM Gala Award Ceremony”, la remise des prix de la FIM où David était invité en tant que champion du monde 2010 des rallyes tout-terrain 450 cc.

J’ai dû me procurer un costume-cravate, une tenue obligatoire pour cet événement. C’était la première fois et c’était un peu particulier, mais une super expérience. J’ai dîné à la table de Max Biaggi et Giacomo Agostini. J’ai rencontré Jorge Lorenzo et tous les champions du monde. C’est là qu’on se rend compte de ce qu’on a fait”, raconte David qui a apprécié l’accueil des autres pilotes. Ceux-ci ont  en effet beaucoup applaudi les images des rallyes tout-terrain : ”Le rallye-raid est une discipline qui fait rêver les pilotes et qui donne envie. Il y a un côté aventure et une improvisation permanente qui n’existent pas ailleurs », commente David qui, en recevant son trophée, a tenu à avoir une pensée pour les gens qui l’entourent :“J’ai dédié mon titre à toute mon équipe qui a travaillé à fond derrière moi, à ma famille, mon team, mes mécanos. Quand j’ai décidé de rouler sur la marque française Sherco, ce n’était pas gagné. Mais j’ai choisi les meilleurs et nous avons réussi”.David était accompagné au Portugal par Jean-Pierre Aujoulet, son ami, qui sera aussi son team-manager sur le Dakar 2011 : “C’est la personne qui m’a mis le pied à l’étrier. C’était le 3 juin 2005, il m’a dit au téléphone : “Est-ce que cela t’intéresse de faire partie de l’équipe Gauloises-KTM ?” Du fond de mon magasin, avec beaucoup de travail et de dettes, j’étais  soudain devenu pilote professionnel”.C’était important que Jean-Pierre soit là, tout comme André Pollano, le président du Moto-Club de Monaco, fidèle soutien de David : “Cela fait presque dix ans que je suis licencié en Principauté. J’y ai débuté comme amateur et maintenant, je suis champion du monde”.Le MC Monaco se devait aussi d’être représenté lors de cette remise des prix prestigieuse.

19/10/2010 | LA BMW OFFICIELLE DE DAVID FRETIGNE

fretos.jpg

29/03/2010 | David Casteu remonte dans les dunes

etap2-8.JPG

Rallye Abu Dhabi Desert Challenge2e étape : Tal Mureeb – Tal MureebLiaison : 120 km – Spéciale : 310  km – Total : 430 km

Cette deuxième journée du Rallye Abu Dhabi Desert Challenge était programmée exclusivement dans les dunes, 310 km de spéciale…Malgré la chaleur caniculaire qui y régnait, la Sherco de David Casteu s’est comportée de façon exemplaire et a permis au Français de croiser la ligne d’arrivée en 4e position.

« Les dunes, dans cette région, sont très hautes et souvent cassées, raconte David Casteu. J’ai donc roulé avec un bon rythme mais en faisant très attention.J’ai quasiment parcouru toute la spéciale seul… J’ai rattrapé Przygonski mais ensuite il s’est arrêté pour un problème électrique. Plus tard, le vainqueur de l’étape, Sean Gaugain, un Sud Africain qui vit à Dubaï, m’a doublé. J’ai roulé 5 km avec lui mais quand j’ai vu comment il sautait les dunes à fond, je l’ai laissé partir. Il roule tout le temps dans la région et la connaît bien mais prenait trop de risque à mon goût.À 30 km de l’arrivée, j’ai voulu couper au cap et je me suis retrouvé dans un champ de dunes énormes… Ce n’était pas un problème pour les franchir mais j’ai perdu du temps. »

Dans la journée, les températures oscillent facilement entre les 40-45°C. ‘ À cause de la chaleur, continue David, ma jambe m’a fait un peu mal car elle a enflé. J’ai donc roulé souvent assis et ce n’est pas mon pilotage… L’important est que j’ai repris confiance et que je roule avec un bon rythme.

Je suis très content des performances de la Sherco car les conditions sont extrêmement dures pour la mécanique. Hier Rodrigues a cassé le moteur de sa Yamaha, aujourd’hui c’était au tour de la BMW de Verhoeven et de nombreuses Honda cassent la boîte… »

Au bivouac de Tal Mureeb, David est accueilli par ses amis du team des « chefs », une joyeuse bande de chefs de cuisine français installés dans le pays.

28/03/2010 | Une 1ère Spéciale trop rapide pour les 450

Rallye Abu Dhabi Desert Challenge1ère étape : Al Dhafrah – Tal MureebSpéciale de 286 km

Ce matin, les concurrents ont quitté Abu Dhabi pour prendre le départ de la première spéciale et rallier le bivouac de Tal Mureeb, non loin de l’oasis de Liwa.Cette étape de transition se déroulait sur des pistes sablonneuses et très rapides. David Casteu termine 5e après avoir cassé son silencieux.

« Je suis parti sur un bon rythme, commente le pilote Elf Sherco, mais c’était très, très rapide. Marc coma m’a doublé et j’ai tenté de rouler avec lui mais quand le sable est devenu trop mou, j’ai dû le laisser partir, sa moto était trop puissance pour tenir la comparaison.Sur la fin de la spéciale, le silencieux de ma Sherco a cassé et j’ai dû rendre un peu la main.

Demain, nous attaquons les grandes dunes, ce sera donc plus équitable.

Le bivouac de Tal Mureeb est un endroit incroyable entouré d’énormes dunes. En deux ans, ils l’ont considérablement amélioré, la route est asphaltée, il y a des cabanons… un véritable paradis pour les motards ! »

27/03/2010 | David CASTEU bien placé pour le départ de la première étape!

Ce samedi, tradition oblige, le Rallye Abu Dhabi Desert Challenge a démarré par une Super Spéciale de 2 km sur un circuit de terre construit à quelque vingt kilomètres du Yas Marina Circuit, au Al Forsan International Sports Resort.

Le règlement de cette première épreuve du Championnat du Monde des RRT FIM admet que les dix premiers de la Super Spéciale choisissent leur position de départ pour la première spéciale du lendemain. David Casteu a donc pris l’option de rouler tranquillement afin de ne pas ouvrir la piste. Il se classe à la 16e place tandis que Marc Coma est 22e…

« J’ai assuré, explique David Casteu. Le circuit était amusant, tracé en huit et il y avait bon nombre de spectateurs. J’ai pris mes marques et roulé souplement afin de partir le plus loin possible demain. 16e, c’est une bonne position, et ici, il n’y a pas vraiment de problème de poussière et de pistes étroites.Je ne sais pas encore en quelle position partiront Chaleco et Helder car ils se sont classés respectivement 7e et 8e et peuvent donc choisir leur place de départ pour la 1e spéciale.Pour moi, tout se passe pour le mieux pour le moment, la Sherco est parfaite… il reste à gérer la chaleur ! »

La chaleur demande une certaine attention car les températures flirtent avec les 40°C et les concurrents sont encore en bord de mer, demain, ils entrent dans le désert…

27/12/2009 | Alain Duclos : « Le mental reste le plus important »


 Au soir de la première étape du Dakar 2009, terminée en 210ème position en raison de problèmes de pneumatiques, Alain Duclos avait déjà enterré dans le sable de la Pampa toutes ses ambitions. Sa mission principale, qui consistait surtout à aider Cyril Despres, avait elle aussi perdu de son actualité, la moto de son leader étant touchée par les mêmes maux. Malgré tout, l’expérience sud-américaine a enrichi le pilote « occasionnel » qui tutoie tout de même les sommets : « C’était très instructif de vivre le rallye au contact de Cyril. J’ai appris ce qu’étaient le professionnalisme et la rigueur ». Cette année, le Franco-Malien fait son retour dans le Team Toni Togo, dont il sera le pilote de pointe. Après avoir accroché une 7ème place en 2006, Duclos ne s’embarrasse pas des incertitudes sur l’équivalence des performances entre sa KTM 690cc bridée et les 450cc avec qui il aura à batailler sur les pistes : « La concurrence pour ces places-là a toujours été rude. Et j’ai l’impression que le mental reste le plus important au bout du compte. Alors je garde l’espoir de rentrer dans le Top 5. Après tout, je commence à avoir un peu d’expérience et de savoir faire… Je vais tous les tordre », conclut Alain sur le ton de la rigolade.

15/12/2009 | Faria, nouveau lieutenant de Despres

La donne peut changer à tout moment, y compris à une poignée de semaines du départ du Dakar. Dans son plan de conquête d’un troisième titre en catégorie motos, Cyril Despres avait dans un premier temps prévu d’emmener avec lui en Amérique du Sud le Britannique James West. Mais une blessure tenace de ce débutant de luxe a conduit Despres à modifier son organisation : « La première fois qu’il est venu en Andorre, il boitait un peu mais les médecins étaient rassurants sur ses capacités de récupération, explique Despres sur son site internet. Nous avons ensuite réalisé que ses progrès n’étaient pas aussi rapides que ce que nous espérions. C’était dur de prendre cette décision, et je suis très déçu pour lui, mais le Dakar est bien trop dur pour que nous prenions le risque de l’emmener ».
Le vainqueur des éditions 2005 et 2007 s’est donc tourné vers Ruben Faria, qui rejoint le team RedBull. Le Portugais, vainqueur de l’étape inaugurale en 2007, et absent l’année dernière en Amérique du Sud, revient par la grande porte sur le rallye : « Ruben était libre, et nous avons donc saisi l’occasion de le recruter. C’est un coureur d’expérience, je suis certain qu’il fera du bon boulot ». Faria commencera donc par une semaine d’entraînement dans les Pyrénées, en Andorre, avec son nouveau coéquipier.

25/11/2009 | Christian Califano : « Ce sera mon dernier Dakar… à moto ! »

Sur le Dakar 2009, l’imposante stature de Christian Califano a bien failli faire de l’ombre à la Cordillère des Andes. L’ex-pilier de l’équipe de France de rugby, qui avait choisi la difficulté en s’engageant à moto, a alimenté la chronique en accumulant les déboires techniques et physiques. L’aventure a été particulièrement suivie par les spectateurs de l’Equipe TV et les internautes de l’Equipe.fr, où une page quotidienne lui était consacrée. C’est en partie le succès de ce feuilleton qui a permis à « Cali » de rempiler cette année : « Il y a eu de tout dans mon expérience de l’année dernière. Du tractage, du dérapage, du ‘mangeage’ de langue… Donc l’Equipe TV m’a récemment contacté pour me demander de reconduire l’idée. Et c’est comme ça que j’ai pu trouver mes sponsors, en moins de trois semaines », se réjouit le Toulousain, qui garde toutefois un goût d’inachevé en bouche. Car si la question du départ est maintenant réglée, il va maintenant lui falloir tout mettre en œuvre pour rejoindre l’arrivée : « l’année dernière j’étais très confiant dans mes capacités physiques, mais la course m’a remis les pieds sur terre. Cette fois je vais essayer d’aborder les choses différemment, de moins m’éparpiller. Avec les six jours que j’ai passés sur la piste, j’ai un petit vécu qui pourra me servir à me présenter plus serein, je vais simplement vivre ma course. En tout cas, une chose est sûre, ce sera mon dernier Dakar… à moto ! » L’avenir se jouera donc peut-être sur quatre roues, ce qui rend le défi de Califano encore un peu plus savoureux.

25/11/2009 | ÉQUIPE ELF SHERCO DAKAR 2010 – DU 100 % MADE IN FRANCE !

 

 pr_s_casteu_jt0896_3.jpg

« Cette année, explique David Casteu, grâce à mes sponsors : Elf, Sherco, Massa et Rockstar, j’ai pris un virage décisif dans ma carrière en montant ma propre structure. J’ai donc, depuis quelques mois, deux casquettes : pilotes et team manager mais cette dernière, je vais la poser à Buenos Aires pour me concentrer sur ma course. »

Au-delà de gens tous très compétents dans leur domaine, David Casteu s’est entouré d’amis qui lui sont complètement dévoués et lui apportent une grande stabilité affective. Gageons que cette synergie fera la différence sur cette épreuve mondialement reconnue pour être une des plus dure au monde, le Dakar.

« Ces derniers trois mois, continue le pilote français, furent un peu délicats à gérer car nous n’avons pas beaucoup dormi… mais quand, samedi soir, je suis resté dormir sur le plateau de St Paul en Forêt et que j’ai regardé ma structure, j’étais vraiment heureux. Je me suis rendu compte que je suis allé loin dans le détail et que j’ai profité de mon expérience comme pilote professionnel et officiel chez KTM pour monter mon équipe. »

Ce Dakar 2010 marquera également d’une pierre blanche l’histoire des Rallyes Raid car ASO a imposé une restriction à 450cc en moto. « Le fait que Sherco, tout comme Aprilia et Yamaha, se soit ainsi investi en Rallye Tout Terrain, commente David, est bien la preuve que les détracteurs de la limitation de cylindrée sont dans l’erreur. C’était une bonne décision et à la fin de ce Dakar, je pense que de nombreuses usines vont se poser des questions et se mordre les doigts d’avoir raté ce premier coche…

La Sherco 450cc a un moteur à injection, qui ajoute à ma démarche un côté écologique car il est plus facile de gérer l’essence. C’est une moto très différente des grosses 690cc qui demandent beaucoup d’expérience et que peu de pilotes peuvent exploiter à 100 %. La 450cc exige un autre pilotage, beaucoup plus agressif.

Sur ce Dakar 2010, il y aura encore les KTM 690 bridées mais il y aura de nombreux pilotes en 450cc capables de faire la différence et le plateau sera beaucoup plus homogène. J’ai voulu regarder au-delà d’un seul Dakar, je m’engage pour du long terme et, grâce à mes sponsors, j’ai déjà deux ‘Dakar’ et deux Championnats d’assurés. »

Mon équipe est composée de trois pilotes dont Mika Pisano qui me seconde et Ludo Boinnard qui roulera sur mon ancienne moto d’usine KTM.Nous serons au total douze personnes, chacun avec un rôle bien particulier et je sais que je pourrai pour reposer entièrement sur eux car c’est une équipe soudée par le professionnalisme et l’amitié. »

facebook