09/07/2009 | KTM S’ENGAGE SUR L’AFRICA ECO RACE 2010

’organisation « AFRICA ECO RACE » a le plaisir d’annoncer l’engagement de « KTM Customer Service »  sur son édition 2010.

Cette décision permet ainsi de satisfaire les concurrents KTM déjà inscrits sur l’épreuve mais répond aussi aux attentes de ceux qui avaient sollicité l’organisation pour leur assistance.

Renseignements et inscriptions sur le site:http://www.africarace.com

01/07/2009 | RALLYE MAROC ZAGORA, bivouac central de l’édition 2009

Le Shamrock – Rallye du Maroc réunira les amateurs et professionnels de la discipline àZagora pour cette édition 2009. Toutes les catégories traditionnelles des rallyes Tout-Terrain seront représentées (autos, motos, quads, camions), ainsi que l’Enduro Cup pourles motos d’enduro ou quads d’origine et SSV. Avec un bivouac central situé à Zagora, letravail des assistances sera grandement facilité. Les 6 étapes en boucles disputées lematin permettront aux concurrents l’après-midi de réparer et régler leurs machines ou,de s’offrir quelques bons moments de détente et de loisir au bord de la piscine !Aventure, Compétition, SécuritéEn s’appuyant sur le concept du Shamrock lancé voici dix ans, NPO apporte la garantie d’uneorganisation de qualité, en matière de rallyes tout-terrain en Afrique. Le rallye du Maroc permet decombler à la fois les concurrents aguerris voulant effectuer un rallye d’une semaine, mais également lesdébutants cherchant une initiation au rallye tout-terrain en toute sécurité.Le bivouac central permet une logistique allégée. Le principe de 6 étapes en boucles, (1 à 2 boucles parjour de 100 à 200 km), permet à chaque participant de poursuivre, quoi qu’il arrive, l’aventure jusqu’aubout en effectuant un Rallye ‘à la carte’. Côté parcours et road-book, NPO s’attachera comme à sonhabitude, à proposer la qualité maximale avec fiabilité et précision. La sécurité sera particulièrementétudiée, comme sur tous les événements NPO, afin de déjouer les pièges du désert. Avec un suiviIrritrack permanent de chaque concurrent, 2 hélicoptères, 2 avions et 20 médecins déployés en piste, lasécurité de chacun sera assurée avec rigueur. Continuer…

10/06/2009 | DAKAR ‘2010 : INFO FLASH

DAKAR 2010 : LA PRIME AU TALENTCette année, les organisateurs du Dakar ont tenu à « rééquilibrer » la réglementation technique dans les catégories auto et moto. Certains véhicules essence bénéficieront d’une aide qui leur permettra de combler le fossé qui se creuse avec la technologie diesel qui domine les débats. Sur deux roues, la décision de composer à l’horizon 2011 un plateau réservé aux motos de cylindrée de 450cc maximum permettra de mettre les pilotes à égalité. La mesure sera déjà en partie effective en 2010.Motos : à armes égalesDepuis quelques années, les pilotes de pointe sont de plus en plus nombreux à remporter des spéciales ou à s’incruster dans le Top 10 au guidon de motos de moins de 450cc. Dans le même temps, les petites cylindrées ont pris une importance numérique considérable, représentant plus de 40 % des engagés au départ du Dakar 2009. Plus accessibles financièrement, plus fiables que leurs aînées des générations précédentes et désormais adaptées aux exigences du rallye-raid, les 450cc ont encore un déficit de performance qui les prive des plus hautes ambitions. Cette différence sera totalement gommée pour le Dakar 2011, sur lequel seules les motos équipées de moteurs de moins de 450cc seront acceptées.Une bride en 2010 pour les motos de plus de 450cc :Afin d’atteindre cet objectif d’égalité entre les concurrents, qui ouvrira le nombre de prétendants potentiels à la victoire, une mesure de transition a été adoptée pour le Dakar 2010. Conscients du nombre importants de concurrents qui possèdent déjà des motos dépassant les 450cc, les organisateurs ont décidé de les accepter pour cette édition, avec l’obligation d’installer une bride qui réduise la puissance de leur moteur. Cette bride, conçue pour limiter la performance au niveau des 450cc, sera fournie par l’organisation. A armes égales, les champions se départageront sur les qualités qui définissent la discipline : l’endurance physique, le pilotage, la navigation.Autos : un coup de pouce pour les « essence »Les véhicules propulsés par un moteur turbo diesel ont pris l’ascendant sur leurs rivaux, et ont notamment creusé un écart conséquent sur la plupart des équipages amateurs qui s’engagent sur le rallye. Afin de réduire cette marge et de permettre aux plus compétitifs d’entre eux de se mêler à la bataille en tête de course, les équipages qui disposent d’un véhicule à moteur atmosphérique essence (+ de 2 soupapes/cylindre) seront autorisés à augmenter la taille de la bride d’arrivée d’air, de 32 mm à 34 mm.La réglementation pour les moteurs Turbo Diesel restant elle, inchangée. Les équipes professionnelles engagées ou soutenues par un constructeur seront toujours soumises au règlement T1 actuel ( art.6P3 ).David Castera : « Les brides seront livrées en septembre »Si à l’horizon 2011, plus aucune moto avec une cylindrée supérieure à 450cc ne sera admise sur le rallye, les pilotes qui possèdent des KTM d’une cylindrée supérieure à 450 cc pourront bien sûr se présenter sur l’édition 2010, à condition d’installer une bride. David Castera répond aux différentes questions que peuvent se poser les concurrents concernés.Quelle est l’intérêt de cette mesure, qui limite la cylindrée à 450cc ?Nous souhaitons tous voir une compétition où les prétendants à la victoire seront plus nombreux, où les pilotes se retrouveront avec des machines similaires dans les mains. Pour y arriver, il faut que de nouveaux constructeurs puissent venir sur le Dakar avec de véritables ambitions. Nous savons que la solution est de limiter la cylindrée à 450cc. Mais nous sommes aussi conscients que certains pilotes sont propriétaires de grosses cylindrées ! Tous les pilotes, qu’ils soient professionnels ou amateurs, pourront bien entendu participer à l’édition 2010, mais avec une bride qui limite l’arrivée d’air dans le moteur.Comment les pilotes concernés vont-ils se procurer cette bride ?Nous travaillons avec un développeur spécialisé dans l’ingénierie-moteurs, il sera en charge de développer la bride qui sera posée sur les + de 450 cc. Ensuite, l’UTAC qui est un laboratoire indépendant d’analyse technique et également un expert auprès de l’Union Européenne dans l’élaboration des règlements et des équipements des véhicules motorisés validera les résultats de notre étude.Puis c’est ASO qui livrera ces brides pour le mois de septembre, c’est-à-dire au moment où les pilotes commenceront à préparer leurs machines. C’est un système très simple à poser, qui demandera environ dix minutes de manipulation pour une moto en préparation. Une fois en place, la bride sera visible sur un simple coup d’œil, afin de permettre aux commissaires de vérifier que les pilotes ne la retirent pas.Quel est son principe de fonctionnement ?Il s’agit d’une bague en aluminium, qui sera posée entre le carburateur et le filtre à air. Concrètement, le débit d’air sera moins important, et le calcul du diamètre de la bague aboutira à un équilibre de performance avec les motos de cylindrée 450cc. En termes de puissance pure, les 660cc garderont une légère marge, afin de compenser la différence de poids qui risquerait de les pénaliser.Quelles sont les incidences de la bride sur l’équilibre mécanique du moteur ?Il n’y en aura aucune. Au contraire, en minimisant la charge sur le moteur, c’est un peu comme si l’on obligeait le pilote à rouler à l’économie. Il y aura donc moins de risques de surchauffe. La fiabilité des moteurs sera intacte.(Communiqué ASO)

05/05/2009 | ET DE TROIS POUR CYRIL DESPRES !UNE PREMIERE POUR ORLANDO TERRANOVA…

tu04.jpg

L’ultime étape tracée sous forme de boucles autour de Nefta a permis à Cyril Despres de faire définitivement la différence et d’enlever son 3ème Rallye OiLibya de Tunisie devant un Marc Coma un peu « perdu » sur le premier passage. Duel au sommet pour la troisième place entre le Catalan Jordi Viladoms et «Chaleco» Lopez qui tourna finalement à l’avantage du Chilien pour 13 petites secondes. Incroyable après 11 jours de course… En 450cc, Olivier Pain a réussi son pari et gagne la catégorie, très disputée cette semaine, devant Bruno Da Costa et l’Italien Luca Manca. Après avoir dominé les débats depuis le début du rallye, Lionel Lainé remporte haut la main la catégorie quad devant Camelia Liparoti et le champion du Monde en titre Karim Dilou. En auto, Orlando Terranova signe son premier succès sur une épreuve de la Coupe du Monde, au volant de son BMW X3, devant un incisif Christian Lavieille ayant remarquablement géré sa course sur son Proto Dessoude. Guerlain Chicherit place quant à lui la seconde BMW sur la 3ème marche du podium. En deux roues motrices, Pascal Thomasse sur son Buggy MD grille la politesse à Jean-Louis Schlesser, tandis que Jérôme Pelichet s’impose sur le Wildcat Trophy. Le duo russe Varentsov-Elagin arrache la catégorie T2. Enfin, Alain Coquelle associé à Frédéric Becart et Dominique Lefevre remportent la catégorie camion.

fef671e002fba175be7d3e6c7dafa0e3.jpg

Au terme de 11 jours d’une course intense, le ligne d’arrivée finale a été franchie dans des explosions de joie. Dès la première boucle, ce matin, Cyril Despres a enfoncé le clou, profitant d’une erreur de navigation de son rival Marc Coma. Au deuxième tour, le Français n’avait plus qu’à contrôler en se laissant « glisser » vers l’arrivée. Le Catalan termine donc à 5’57’’ et doit se contenter de la deuxième marche du podium. Remportant pour la troisième fois l’épreuve, après 2002 et 2004, Cyril Despres est extrêmement satisfait de ce résultat sur une épreuve de cette qualité. Pour la troisième place, l’explication fut extrêmement serrée. En effet, 4ème du général hier soir « Chaleco » Lopez allait se montrer fin tacticien. Marquant son adversaire direct, Jordi Viladoms, dès la première boucle, il le laissait franchir la ligne d’arrivée devant lui. Durant le second tour, alors que l’Espagnol se trouvait dans sa ligne de mire, le Chilien prenant son inspiration plantait une accélération foudroyante. La deuxième partie de la spéciale se transformait alors en motocross ! Poignée des gaz à fond, ces deux-là se payaient même le luxe de passer Cyril Despres comme des avions. Finalement, pour 13 secondes seulement, « Chaleco » reprenait l’avantage. En 450 cc, Olivier Pain, très en verve ces derniers jours, s’impose devant Bruno Da Costa, Luca Manca, et la première féminine, Virginie Prémat. Objectif atteint pour le vainqueur 2008, 9ème du général. Pas de surprise de dernière minute chez les quads. Comme depuis le début du rallye, Lionel Lainé s’impose devant Camélia Liparoti avec qui il a fait une belle course d’équipe ces derniers jours. Les deux KTM sont aux deux premières places. Troisième, Karim Dilou sur son Yamaha a enfin pu rallier l’arrivée après de multiples problèmes mécaniques.

En auto, Orlando Terranova n’a commis aucun faux pas et signe sa première victoire sur une manche de la Coupe du monde des rallyes Tout Terrain. La BMW X3 n’a connu aucune défaillance durant ces 4 500 km. A 38’20’’, Christian Lavieille réalise une magnifique performance au volant de son Proto Dessoude N05. Terminant entre deux voitures officielles, le Varois peut se réjouir de ce résultat, lui qui en 2008 avait bouclé l’épreuve sur la troisième marche du podium. Guerlain Chicherit vient compléter le trio de tête. Vainqueur sur l’Abu Dhabi Desert Challenge le mois dernier, le Français conserve la tête de la Coupe du Monde en accroissant encore un peu plus son avance. Clin d’œil à Nicolas Misslin qui pour son retour en rallye raid prend une très belle 6ème place. En deux roues motrices, Pascal Thomasse vient souffler la victoire à Jean-Louis Schlesser. Ce dernier au volant d’une nouvelle voiture, moins puissante et moins chère, en pleine phase de développement est satisfait de l’ensemble de son rallye et défend avec toujours autant de vigueur les buggies.

Artem Varentsov prend la première place de la catégorie T2 sur Toyota devant Michele De Nora lui aussi sur Toyota et le Mitsubishi Pajero de Christian Barbier qui déclare avoir participé ici à son dernier rallye raid après 23 ans dans la spécialité. Mais le Bourguignon a promis qu’il reviendrait pour encadrer la jeune génération… Jérôme Pelichet, vainqueur du Wildcat Trophy a apprécié l’exercice et ne regrette pas d’avoir participé à ce rallye africain. En Classe Open, victoire d’un autre Bowler, celui de Pierre Lachaume, heureux d’être allé au bout de l’épreuve en prenant beaucoup de plaisir. Enfin, chez les camions, Alain Coquelle fête sa victoire dans la catégorie T4 et termine avec 38’19’’ d’avance sur Frédéric Coudereau, suivent Sylvain Besnard et Richard Gonzalez. Renault devant Man et Mercedes…

Le 27ème Rallye OiLibya de Tunisie fut varié mais aussi exigeant, tant en navigation qu’en pilotage. Un millésime qui restera gravé dans les mémoires et qui s’impose dans la plus pure tradition des plus grands rallyes africains.

interior_4mayo.jpg

01/05/2009 | Casteu profite des dernières spéciales pour faire des essais

9e étape : OUENI (Tunisie) – KSAR GHILANE
Transfert : 6 km – Spéciale : 275 km – Transfert : 2 km – Total : 283 km

Le Rallye Oilibya Tunisie arrive à Ksar Ghilane, bivouac mythique au milieu des dunes et à tout à côté des sources d’eau chaude. Le soleil est haut dans le ciel quand les pilotes arrivent et pas un souffle de vent ne vient perturber la chape de plomb qui s’abat sur la communauté du rallye de Tunisie… 
 À l’ombre d’un camion, David raconte sa journée : « Le début de spéciale était très technique et jusqu’au km 145, j’ai roulé souple. 
Comme hier, j’ai été une nouvelle fois trahi par mon pneumatique et sa mousse, je suis très loin au classement général et je ne peux plus me battre pour le podium. J’ai donc décidé de profiter de la course pour tester les suspensions, le moteur… et bien entendu les pneus et la mousse. J’essaye de comprendre comment ils se détériorent : avec le plein d’essence, en début de spéciale, à la fin…

Ensuite, j’ai rattrapé Helder Rodrigues et nous avons roulé ensemble dans les petites dunes cassées. On se doublait l’un, l’autre… C’était une bonne partie de moto ! Sur la fin, j’ai augmenté le rythme pour lui montrer avec quel tempo on roulait sur une portion rapide et c’était très vite.
Malheureusement, on a pris la piste du pipe qui est vraiment abîmée, avec des trous et des langues de sable…

CLASSEMENT PROVISOIRE DE LA SPÉCIALE
1. Marc Coma (KTM) en 2h58’12
2. Cyril Despres (KTM) à 4’02 
3. Chaleco Lopez (KTM) à 5’27
4. Jordi Viladoms (KTM) à 7’31
5. DAVID CASTEU (KTM) à 14’21

01/05/2009 | « MANO A MANO » COMA-DESPRES.

La neuvième étape entre Oueni et l’oasis de Ksar Ghilane a vu la victoire en moto de

l’Espagnol Marc Coma devant son principal adversaire Cyril Despres. Le Français

concède aujourd’hui 4 minutes, mais conserve la tête du général à deux étapes de

l’arrivée finale. Troisième du jour, le Chilien Francisco Lopez conforte sa troisième place

au général. Hold-up pour Olivier Pain qui remporte sa troisième étape consécutive en

450cc et reprend la tête de la catégorie à Bruno Da Costa, victime de problèmes

mécaniques. Lionel Lainé poursuit sur sa lancée et remporte sa neuvième étape du rallye

dans la catégorie quad, un sans–faute parfait. Chez les autos, nouveau triplé des BMWX3

et nouvelle victoire pour Leonid Novitskiy devant Guerlain Chicherit et Orlando

Terranova. Au général, l’Argentin « contrôle » Christian Lavieille, toujours deuxième,

tandis que le Russe revient à 8’30 du Français. En catégorie deux roues motrices, Pascal

Thomasse devance toujours Jean-Louis Schlesser, tandis qu’en T2, Artem Varentsov est

quasiment assuré de remporter la catégorie. En T4, Alain Coquelle signe une nouvelle

victoire.

Pour gagner l’oasis de Ksar Ghilane, havre de paix au coeur de la palmeraie, les concurrents du

27ème Rallye Oilibya de Tunisie se sont affrontés sur une spéciale de 275 km. Des pistes

sablonneuses, des bosses, des cailloux, pour certains motards, la seconde partie du tracé avait

un petit air d’Enduro… En auto, les nombreux sauts ont quelque peu bousculé les navigateurs.

Assez physique ce secteur chronométré n’en fut pas moins sélectif. Côté deux roues, Marc

Coma signe le scratch devant Cyril Despres qui compte toujours 5 minutes d’avance sur son

principal rival. Le jeu est très serré entre les deux hommes, à deux étapes de la fin du rallye,

tout est encore possible. Venant compléter le trio de tête, le Chilien « Chaleco » Lopez tient

pour le moment à distance Jordi Viladoms. Là aussi, l’écart est relativement faible et tout peut

encore basculer. En 450 cc, Olivier Pain a réussi son pari en se replaçant en tête de la

catégorie devant Bruno Da Costa ayant perdu sa chaine et une bonne trentaine de minutes au

passage. Déception pour Luca Manca, fâché avec la mécanique et qui perd aujourd’hui plus

d’une heure sur Olivier Pain. Bonne surprise pour Christian Califano qui en fin de spéciale fut

accueilli par son « professeur », Cyril Despres, venu évaluer les progrès de son élève. Premier

Tunisien aujourd’hui, Hassen Jemili s’est bien amusé sur ce tracé éclectique. En quad, encore

et toujours Lionel lainé, mais cette fois il devance le Russe Vladimir Marugov, à l’aise sur ce

type de terrain.

29/04/2009 | CYRIL DESPRES REPREND LE POUVOIR…GUERLAIN CHICHERIT SE REBIFFE !

Huitième étape et bouleversement au classement général moto. Cyril Despres reprend le

contrôle reléguant Marc Coma, aux prises avec des problèmes pneumatiques, à près de

9 minutes. Le Français a retrouvé le sourire. Dans la catégorie 450 cc, Olivier Pain a une

nouvelle fois frappé en signant le 4ème chrono de la spéciale, grignotant encore quelques

minutes sur Luca Manca et le leader actuel de la catégorie, Bruno Da Costa. En quad,

Lionel Lainé imprime toujours le tempo devant Camelia Liparoti et Karim Dilou. En auto,

Guerlain Chicherit impose pour la deuxième fois sa BMW X3 devant Nicolas Misslin et

Jean-Louis Schlesser. Les écarts extrêmement faibles ne changent rien au général,

l’Argentin Orlando Terranova conserve sa position de leader devant Christian Lavieille et

Leonid Novitskiy. Chez les camions, Alain Coquelle signe un nouveau scratch devant

Frédéric Coudereau et Sylvain Besnard.

Juste avant le passage de la frontière entre Libye et Tunisie, les concurrents toujours en course

ont disputé un secteur chronométré de 365km. Tout d’abord cassant puis plus roulant sur la

seconde partie, ce tracé fut déterminant pour le classement général moto. Marc Coma a en

effet détruit son pneu arrière, mousse fondue et a passé la ligne d’arrivée sur la jante. Cyril

Despres n’a pas laissé passer l’occasion de reprendre le commandement de la course en

distançant de près de 9 minutes l’Espagnol.

Sourire aux lèvres, le Français fait la bonne opération du jour : « Je suis parti en 4ème position

ce matin, sans « forcer ». Au km 80, je suis revenu sur Chaleco et Viladoms. Assez

« tranquillement », j’ai mis une trentaine de kilomètres avant de les passer. Au ravitaillement

essence, au km 200, Jordi avait déjà fondu sa mousse. Une centaine de kilomètres plus loin,

j’ai vu Marc arrêté en train de tester lui aussi sa mousse. A ce moment-là, j’ai augmenté le

rythme pour mettre gaz…j’ai alors tenté ma chance pour réduire au maximum l’écart avec

Marc. En passant l’arrivée, je pensais qu’il n’était pas loin de moi, mais en fait il était à 30 km !

Je n’ai pas vraiment utilisé une tactique particulière. Disons qu’il s’agit d’un concours de

circonstances en ma faveur. Dame Chance était avec moi aujourd’hui. Je souhaite seulement

qu’elle ne me quitte plus ! »

Pal Anders Ullevalseter signe aujourd’hui le 2ème temps devant Coma. David Casteu, lui aussi

victime d’un pneumatique récalcitrant a terminé la spéciale sur la jante, très loin de Cyril. Au

général, le pilote du Team Vectra est 6ème. Le jeune Olivier Pain en 450 cc, comme hier, asurclassé ses rivaux en signant le 4ème temps du jour et en reprenant une douzaine de minutes.

Au général de la catégorie, Bruno da Costa conserve la tête, talonné par Luca Manca, suivi

d’Olivier Pain et du Tunisien Anis Nabli qui fait jusqu’à présent une belle course sur ses terres.

En quad, le Français Lionel Lainé signe une nouvelle fois le meilleur temps devant le Tunisien

Karim Dilou et l’Italienne Camelia Liparoti. Dominant outrageusement la catégorie, Lionel est

leader devant Camelia et Karim. Le Russe Vladimir Marugov ayant connu de nombreux

problèmes mécaniques est désormais très loin, mais poursuit assidument sa course.

Dans la catégorie auto, nouveau scratch pour Guerlain Chicherit, le deuxième depuis le début

du rallye. A 4 minutes, Nicolas Misslin, très à l’aise sur ce type de terrain avec la Mitsubishi

MPR13 réalise le deuxième temps devant les Buggies de Jean-Louis Schlesser et Pascal

Thomasse. Alors qu’Eric Vigouroux ouvrait aujourd’hui la piste, le pilote du Trophy Truck a vu

passer « deux avions de chasse », Terranova et Novitskiy, peu avant leur crevaison… Alors que

les écarts sont très faibles, Jean-Louis Schlesser se dit très heureux de terminer au contact

après avoir attaqué.

Au général, pas de bouleversement comme en moto, les classements sont inchangés. Orlando

Terranova tient confortablement la tête devant Christian Lavieille et Leonid Novitskiy. Par contre

ce fut un festival de crevaisons, deux au crédit de Chicherit, une pour Misslin, une pour

Novitskiy, une pour Lavieille et une pour Terranova. Seuls les buggies furent épargnés.

En T2, nouvelle victoire du Russe Artem Varentsov devant Michele de Nora et Christian Barbier.

Ce trio est le même au général de la catégorie.

Le Tunisien Ludovic Leloup réalise une course magnifique en tenant la 10ème place du général

alors qu’il est seul, sans navigateur, au volant de son Toyota. Coup de chapeau également à

Hend Chahouch, seule féminine en auto, très heureuse de revenir sur le sol Tunisien qui est

classée au 20ème rang, juste devant son compatriote Ghilene Baaziz.

Au classement du Wildcat Trophy, Jérôme Pelichet est toujours en tête devant Eric Morin et

l’Italien Roberto Tonetti. Les « Chats sauvages » se battent sur un train d’enfer !

Chez les camions, après la victoire hier de Sylvain Besnard, c’est aujourd’hui Alain Coquelle,

toujours leader au général qui signe le scratch devant Frédéric Coudereau. Les « poids lourds »

de la course s’en donnent à coeur joie !

Demain, direction Ksar Ghilane, une étape de 283 km dont 275 de secteur chronométré. La

bataille débutera entre les montagnes, sur une piste sablonneuse. Peu à peu, les rochers

laisseront la place aux dunes où la principale difficulté sera de trouver la bonne passe. Hors

piste absolu dans l’erg de Jenein, puis piste plus roulante entre les Forts. Le pipe d’El

Borma sera le signal… La partie se corse, devient plus physique avec des pistes rapides

entrecoupées de langues de sable, qui sapent le moral, cassent la moyenne et font douter.

Heureusement, les sources d’eau chaude de Ksar Ghilane récompensent les plus valeureux.

29/04/2009 | PROBLÈME DE MOUSSE pour DAVID CASTEU

8e étape : QUARYAT (Libye) – OUENI (Tunisie)
Liaison : 30 km – Spéciale : 365 km – Liaison : 106 km – Total : 501 km

La huitième étape ramène le Rallye Oilibya en Tunisie après une spéciale de 365 Km dans le désert libyen. Une spéciale très caillouteuse, rapide et monotone…
Ce matin, David Casteu avait le moral pour refaire son retard sur Chaleco et Viladoms mais, une fois de plus, il a été trahi par son pneumatique.

« Depuis le début du Rallye, je roule avec la boule au ventre et la peur de fondre la mousse comme au Dakar… Hier, j’ai fait très attention et j’ai pris un retard de 19 minutes sur le leader mais quand je suis arrivé, mon pneu était encore en état. Après avoir discuté avec mon chef mécanicien, Mauro, j’ai décidé d’oublier le pneu aujourd’hui et de rouler comme j’en ai l’habitude et de me faire plaisir. 
J’ai attaqué tout de suite et j’ai rattrapé Chaleco, Viladoms et Coma. Mais il n’y a pas de secret, pour remonter, il faut ‘mettre du gaz’ et après le ravitaillement, au km 240, j’ai fondu la mousse. J’avais une chambre à air avec moi mais le pneu aussi était détruit… Cela n’a pas tenu… j’ai reperdu du temps à réparer et puis j’ai roulé doucement. »

Demain, le Rallye arrive à Ksar Ghilane…

CLASSEMENT GÉNÉRAL PROVISOIRE
1. Cyril Despres (KTM) en 22h14’34 
2. Marc Coma (KTM) à 8’59
3. Chaleco Lopez (KTM) à 49’00
4. Jordi Viladoms (KTM) à 51’03
5. Pal Ullevalseter (KTM) à 1h01’09
6. DAVID CASTEU (KTM) à 1h51’55

27/04/2009 | RALLYE TUNISIE – LUDO BOINNARD : It’s over !‏

Samedi 25 avril
4e étape : RAS EL OUED – DERJ (Libye)
Transfert : 2 km – Spéciale : 288 km – Liaison : 292 km -Total : 582 km

LUDO BOINNARD MANGE LA POUSSIÈRE…
« J’ai roulé plus de 100 km dans la poussière de Munaglioli sans pouvoir le doubler, c’était terriblement stressant, raconte Ludo à l’arrivée de la spéciale. Au km 150, j’ai dû stopper pour un arrêt « sanitaire » et après, j’ai été déconcentré, fatigué… Je n’ai donc pas très bien roulé pendant 70 km, jusqu’au ravitaillement, ensuite ça a été mieux.
Je n’ai fait aucune erreur de navigation, ce qui est très satisfaisant mais j’avoue que les 2/3 de la spéciale ont été très demandant physiquement. »

Dimanche 26 avril
5e étape : DERJ (Libye) – OUBARI (Libye)
Liaison : 61 km – Spéciale : 563 km – Total : 624 km

LUDO BOINNARD CHUTE ET SE CASSE LE PIED DANS L’ÉTAPE

MARATHON.Alors que les concurrents étaient engagés dans la première partie de l’étape marathon qui ralliait Derj à Oubari, Ludo a chuté dans les dunes et la moto lui est retombée sur le pied. Rapatrié au bivouac d’Oubari, il a été pris en charge par les médecins de l’organisation qui ont diagnostiqué une probable fracture de la cheville. Aujourd’hui, il est transporté dans un hôtel de Sebba afin d’attendre l’avion qui va le rapatrier en France pour de plus amples examens.

27/04/2009 | ETAPE 5 Ils ont dit…

Cyril DESPRES – KTM

«Je suis très heureux. J’ai pris les risques qu’il fallait quand il le fallait, et je suis revenu très vite sur Marc. Je suis

content d’avoir refait la moitié de mon retard sur lui au général. C’était vraiment une superbe spéciale africaine,

très longue et très intense. Cette journée est encourageante pour la suite du rallye. »

Pal Anders ULLEVALSETER – KTM

« J’ai enfin retrouvé les grands espaces et c’est cela que j’aime. Je suis vraiment très heureux de participer à ce

rallye. »

Marc COMA – KTM

«Aujourd’hui, j’ai roulé beaucoup plus tranquillement, car j’avais une bonne avance au général. Je me suis efforcé

de gérer la première partie de l’étape marathon au lieu de franchement attaquer. J’ai vraiment apprécié cette

spéciale. »

facebook