Archive pourr 2008

30/12/2008 | AU DAKAR AVEC LES CASQUES LS2

ls2.jpg

Je roulerai sur le Dakar avec la marque de casque espagnole LS2, je viens juste de recevoir les casques que j’utiliserai à partir de vendredi.

WWW.LS2HELMETS.COM.AR

28/12/2008 | COURSE MOTOS : DUEL SOUS SURVEILLANCE

Ils sont les plus rapides, les plus fiables, les mieux équipés, les plus fins navigateurs, les athlètes les plus complets du plateau. Cyril Despres et Marc Coma, vainqueurs à eux deux des trois dernières éditions du Dakar, sont arrivés à un degré de maturité et de performance qui les place au sommet de leur discipline. Côté français, le tenant du titre table sur la régularité et le sang-froid pour construire ses succès. Sa prise de pouvoir dans les trois derniers jours de la course 2007 porte la signature Despres : c’est une fois encore sur la solidité au long cours que s’est jouée la victoire. Côté espagnol, la démonstration avait pourtant été nette jusqu’à son unique erreur dans la 13ème étape. La méthode Coma consiste à s’installer en patron dès les premiers jours : le Catalan sera attendu pour un festival sur les pistes argentines.

Si les deux favoris de la course conservent leur statut, la récolte effectuée durant la saison 2008 se révèle moins impressionnante que les années précédentes. Avec une seule victoire, à l’UAE Desert Challenge, Despres s’est montré tout aussi vulnérable pour la gagne que régulier pour les places d’honneur (2ème sur la Baja Espa¬ña, le Pax Rallye et le Rally Dos Sertoes). Le parcours de Coma, qui n’a enrichi son palmarès que d’un trophée (Baja España), laisse entrevoir le même type de failles. Dans ce contexte propice aux contre-offensives, David Casteu, 3ème en 2007, se positionne comme un outsider de plus en plus crédible. Sa victoire sur le Rallye d’Europe Centrale, première du genre pour le Niçois, efface toute sorte de complexe par rapport à ses deux principaux rivaux. Mais Pal-Anders Ullevalseter ou Jordi Viladoms ont aussi de sérieux arguments à faire valoir. Le changement de continent pourrait également bouleverser la donne habituelle en tête de course : le Chilien Francisco Lopez, qui sera à coup sûr le plus fin connaisseur du désert d’Atacama, partira avec un avantage sur ces étapes décisives.

Enfin, si la différence de gabarit compromet leurs chances de succès final, les motards engagés en 450cc, qu’ils pilotent sur Yamaha, Honda ou KTM, seront, pour les meilleurs, candidats à une place dans le Top 5. David Frétigné, déjà 5ème en 2005, sera un des hommes en vue dans la catégorie, probablement animée par le Portugais Rodrigues ou encore les Français Béthys, Marchini et Pain.

27/12/2008 | MA MOTO DU DAKAR 2009


24/12/2008 | Alan Eduardo : « Je veux finir premier argentin »

Aucun Argentin n’est encore parvenu, à moto, à terminer le Dakar. Alan rêve d’être celui qui inaugurera ce palmarès. « Je n’ai pas d’ambition au niveau du classement général, mais je voudrais en tout cas finir premier des Argentins. » Un défi lancé aux six autres motards motivés par l’aventure et par la reconnaissance de la nation ciel et blanche. Mais l’ambition d’Alan Eduardo n’est pas que personnelle. Avec des amis, dont Laurent Lazard, il a monté ‘Pampa Racing’, une structure qui devrait permettre de populariser la course en Argentine et de lancer des vocations. La sienne n’est pas venue tôt. Eduardo est d’abord passé par la case rugby au « Deportiva Francesa », a pratiqué l’athlétisme et a aussi été secouriste. Mais la moto l’a ensuite emporté sur tout, peu à peu. A 25 ans, il a traversé la Patagonie : première grande aventure. A 27 ans, avec un ami, il a tenté l’Europe, où il a acheté une moto, puis parcouru quelques milliers de kilomètres jusqu’au Maroc, où il a découvert le sable, le bivouac et l’utilisation de la boussole. Enfin en 1998, il s’est penché sérieusement sur la question Dakar, sans aller plus loin que le dossier d’inscription. Mais la mécanique était en route : Eduardo a rencontré Laurent Lazard, David Casteu et d’autres, a écouté leurs récits et a décidé d’agir : « Je fais de plus en plus de moto. » Pour sa première participation, Eduardo a mis tous les arguments de son côté et préparé son affaire avec minutie, conforté par une bonne 25ème place obtenue au dernier rallye de Tunisie.

24/12/2008 | DAKAR -10: Poireau sur jantes


facebook