Archive pourr 2013

19/01/2013 | Lazard : La course est différente depuis le premier jour

Une étape tranquille, l’avant-dernière de la 35ème édition du Rallye Dakar “Perú-Argentina-Chile”, pour l’uruguayen Laurent Lazard (Yamaha) qui a terminé aujourd’hui 74ème avec un temps de 5h08m30 et une spéciale de 441kms.

De nouveau, comme les années précédentes, Laurent a fait une grosse chute durant la liaison à 20kms de la ligne d’arrivée. Il n’a pas eu de problèmes mais la moto a été assez abîmée. En ce moment-même, il est en train de travailler avec les mécaniciens et de changer quelques pièces afin de pouvoir courir la dernière étape qui commencera à La Serena pour se terminer à Santiago du Chili.

« C’était une étape très longue, avec 441 kms de spéciale, où j’ai roulé tranquillement, sans prendre de risques car je n’ai plus rien à gagner », commentait le pilote de l’équipe Moto Team By Elf.

Puis, ils nous ajoutait « Incroyable, il m’est arrivé la même chose que les années précédentes, je suis tombé dans la liaison,  à seulement 20 kms de la ligne d’arrivée. Je roulais tranquillement, sur une route de montagne et dans un virage, j’ai glissé sur une flaque d’huile et je me suis retrouvé au sol. La moto a suivi et s’est arrêtée un peu plus loin. Heureusement, je n’ai rien eu, mais la pauvre Yamaha est très endommagée. Je l’ai relevé et j’ai réparé certaines choses comme j’ai pu afin de pouvoir continuer ces quelques kilomètres qui me restaient. Les mécaniciens ont rapidement changé les pièces et le pot d’échappement, pour que je puisse prendre le départ demain ».

En ce qui concerne la spéciale, le pilote uruguayen racontait « Ce fut une étape difficile, où nous avons commencé par des terrains avec des roches de montagne, puis une zone de sable. Il a fallu faire beaucoup de navigation et je ne me suis pas trompé. Dans la dernière partie, il y avait beaucoup de pierres et c’était très rapide. J’ai vu plusieurs concurrents, aussi bien des motos que des quads, qui étaient sur le bas côté, certains à cause d’une panne et d’autres d’un accident. Je me suis donc décidé à suivre mon plan et ne pas rouler trop vite, car désormais la seule chose à laquelle je pense c’est d’atteindre la ligne d’arrivée de ce Dakar qui n’a pas été bon pour moi ».

Quand à l’étape de demain, Laurent expliquait « Il y aura 110kms de spéciale. En voyant ce qui m’est arrivé cette après-midi, je roulerai tranquillement en gardant à l’esprit la ligne d’arrivée à Santiago. Pour moi, il s’agit d’une course différente depuis la première étape, ça ne vaut pas la peine de faire le fou car gagner une place dans le classement ne changera rien ».

12

 

 

18/01/2013 | Lazard : Une étape très belle, très divertissante

Une étape tranquille réalisée par le pilote uruguayen Laurent Lazard (Yamaha) de l’équipe Moto Team By Elf. Il a terminé 77ème avec un temps de 5h05m45, et se trouve maintenant à la 100ème place au classement général. Le vainqueur de cette étape a été Frans Verhoven.

L’étape a commencé très tôt, avec un passe par la douane où la température était très basse, quelques degrés en dessous de 0°C. Ils étaient à une altitude de prés de 5000m au dessus du niveau de la mer. Plusieurs pilotes se sont sentis mal, en raison de cette altitude. Quant à la spéciale, elle fut très distrayante jusqu’à ce qu’ils atteignent le lit du fleuve, où tout a changé et il n’y avait plus rien de bon.

« J’ai réalisé une étape tranquille. Aujourd’hui nous sommes partis à 4h du matin, nous étions congelés quand nous avons passé la douane. De plus l’altitude, prés de 5000m au dessus du niveau de la mer, a dérangé quelques pilotes. En ce qui me concerne, cela m’a provoqué un terrible mal de tête. A la moitié de la spéciale, je me suis senti un peu mieux », confiait Laurent Lazard.

Il est conscient qu’il ne peut rien faire pour remonter dans le classement puisque pour lui être 100ème revient au même qu’être 95ème. « Pour moi, la motivation a pratiquement disparu dès le premier jour, lorsque j’ai rencontré des problèmes avec la moto qui m’a conduit à la dernière place du classement. Par conséquent, je pense désormais à atteindre la ligne d’arrivée à Santiago. Terminer ce Dakar, c’est déjà bien. Avoir une expérience est une des choses positives pour le futur. Maintenant, terminer 100ème ou 85ème ne va rien changer puisque je sais très bien que je peux être bien plus haut dans le classement. C’est vrai que c’est une réelle déception, mais… c’est ça le Dakar ».

Quant à la vitesse d’aujourd’hui, il commentait « Ce fut une très belle étape, très divertissante, avec beaucoup de sable, et comme vous le savez j’aime ce type de terrain. Malheureusement les 15 derniers kilomètres parcourus sur le lit d’un fleuve sec ont réduit le divertissement. C’était une réelle déception, car nous arrivions contents du parcours prévu jusque-là. Malheureusement, ils ont rajouté ces derniers kilomètres qui furent horribles ».

Laurent était très content car il avait eu la visite de deux dirigeants du Club Uruguayen de Rallye « Ce fut une agréable surprise quand j’ai aperçu ces deux directeurs du Club Uruguayen de Rallye qui sont venus me voir au campement. Nous avons parlé pendant presque une heure. »

11

 

17/01/2013 | Lazard : La moto m’est tombée dessus

La dixième étape de la 5ème édition du Rallye Dakar sur le continent sud-américain s’est disputée hier. Le pilote uruguayen Laurent Lazard (Yamaha), après un très bon départ, a chuté et il est resté coincé sous sa moto. Heureusement, l’hélicoptère de l’organisation survolait la zone au dessus de lui, ils sont alors descendus et l’ont aidé à s’en sortir.

Ni Laurent, ni sa moto n’ont eu de problème. Il a donc pu repartir, mais pas au même rythme avec lequel il avait commencé.

Il a terminé 59ème, alors qu’il était remonté jusqu’à la place 22, avec un temps de 04h08m33 pour parcourir les 221kms. Il y avait beaucoup de sable sur le parcours et dans d’autres secteurs des pierres. Les chemins étaient très sinueux et la navigation était essentielle. Le vainqueur de la catégorie moto est l’Américain Castelli.

« Aujourd’hui nous sommes partis à un rythme soutenu dès le début jusqu’à la moitié du parcours où j’ai fait une petite chute et j’ai perdu beaucoup de temps. D’après ce que j’ai pu voir à l’instant, j’étais 22ème au deuxième point de contrôle. Sur cette étape de Fiambalá, il y avait beaucoup de sable. C’est un domaine que j’apprécie et c’est un endroit que je connaissais déjà. J’ai réalisé une bonne navigation, avec un excellent rythme jusqu’à ce que je chute. C’était une petite erreur, c’est entièrement de ma faute », racontait le pilote de l’équipe Moto Team By Elf.

Quant à l’étape, il nous disait « C’était une étape très très technique. Heureusement que le temps était un peu nuageux ce qui a pu amoindrir la chaleur. Tout au long de la spéciale cela a été très ardu, avec une partie où il y avait beaucoup de sable, il y a eu seulement quelques endroits avec des pierres. Sans aucun doute, l’étape d’aujourd’hui a été la plus difficile de toutes celles que nous avons disputées jusqu’à présent ».

En rapport avec sa chute, qui n’a été rien d’autre qu’une petite frayeur, Laurent explique « Ce qui s’est passé, c’est qu’un pilote est tombé devant moi et pour l’esquiver je me suis mis sur la droite sur une pente de la montagne et je ne me suis pas aperçu qu’il y avait un ravin. Je suis tombé et la moto m’est tombée dessus. Je ne pouvais pas m’en sortir. Par chance, l’hélicoptère de l’organisation était là, ces derniers sont descendus et m’ont aidé à m’en sortir. Heureusement que ni moi, ni la moto n’avons rien eu, quelques rayures seulement. Ce fut une chute à laquelle on ne s’attend pas, mais par chance je roulais doucement. Le seul problème, c’est que la moto m’est tombée dessus et je ne pouvais pas me dégager par mes propres moyens. Je suis content parce que j’ai vu les frères Arrieta sur le côté du chemin en train de m’encourager ».

Demain ils devront affronter une longue étape où il n’y aura pas seulement une longue spéciale mais aussi une longue liaison « Oui, demain nous devrons faire plus de 700kms, avec une liaison de presque 400kms, où nous allons devoir passer la douane. Il fera très froid. Une longue journée nous attend. »

10

16/01/2013 | Lazard : La chaleur a été terrible

La dixième étape de la 35ème édition du Rallye Dakar a été tranquille pour l’uruguayen Laurent Lazard (Yamaha) de l’équipe Moto Team By Elf, car il veut garder des forces pour l’étape de demain qui est la plus difficile. L’étape de Fiambalá constitue l’une des étapes les plus attendues.

Aujourd’hui j’ai terminé à la 67ème place avec un temps de 05h39m20. Au classement général, je suis désormais 111ème sur les 132 motos encore dans la course.

Laurent Lazard. « Ce fut une étape où il a fallu être très attentif car il y avait des changements de direction permanents. De plus, la chaleur a été terrible, il a fait plus de 50°C. On a pas mal souffert. Quant au chemin, on a eu des endroits très rapides, d’autres sinueux, à certains moments nous sommes passés sous les arbres, à d’autres endroits dans des zones découvertes où le soleil se faisait sentir. Nous avons eu de nouveau beaucoup de poussière. En réalité, j’ai affronté cette étape avec tranquillité puisque demain nous avons une des étapes les plus redoutables, celle de Fiambalá avec toutes les difficultés que cet endroit contient. Aujourd’hui, j’ai seulement eu deux quads devant moi, mais je n’ai pas eu de problème pour les doubler. Puis j’ai roulé seul. Quant à mon physique, je suis quasiment en parfait état, j’ai seulement quelques douleurs dues aux dix dernières étapes que nous avons réalisées, mais sinon je vais bien ».

9

15/01/2013 | Lazard : Dans l’ensemble je suis content

Encore un très bon travail pour le pilote uruguayen de l’équipe Moto Team By Elf, Laurent Lazard (Yamaha), durant l’étape la plus longue de cette édition du Rallye Dakar “Perú-Argentina-Chile” où quelques uns des meilleurs pilotes ont rencontré des problèmes. Laurent a terminé au Scratch 65ème après avoir commencé à la 82ème place, avec un temps de 6h49m38 pour parcourir 593kms. Le vainqueur de cette étape est le français Cyril Despres. Laurent a terminé cette 9ème étape 76ème avec un temps de 7h04m38 et se positionne maintenant 116ème sur les 130 motos restantes au classement général.

« Ce fut une étape très longue et très rapide », commença par dire l’Uruguayen. « Au début, j’ai commencé par rouler tranquillement puisqu’il y avait beaucoup de poussière et parce que je me suis retrouvé derrière un quad qui ne me laissait pas passer. Durant la neutralisation entre les deux spéciales, je lui ai demandé poliment de me laisser passer, car je suis plus rapide que lui, et heureusement il a accepté sans problème. Ensuite, j’ai pu aller beaucoup plus vite et dépasser une quinzaine de motos. Dans l’ensemble je suis content, parce que même si je ne suis pas à la position à laquelle je devrais être, je roule dans des endroits que j’apprécie. Bien sûr, je ne suis qu’à 70% de ce que je peux donner, je ne prends pas de risque, mais attention cela ne veut pas dire que je me balade. Je roule rapidement et il n’y a qu’à regarder les classements de chacune des étapes pour s’apercevoir que je suis en constante évolution. Je me rends compte que je suis en très bonne forme, j’arrive à résoudre les problèmes, et je réalise une très bonne navigation. »

« Maintenant, je me prépare pour aller dormir, car après cette longue étape de plus de 850kms, je me sens fatigué. Heureusement, l’étape la plus longue a eu lieu après le jour de repos. Pour cette raison, je veux me coucher tôt afin de bien récupérer pour être en forme demain », révélait le pilote de l’équipe Moto Team By Elf.

Justement à propos de l’étape de demain « C’est un jour où nous allons parcourir un peu plus de 630kms, avec une spéciale de 357kms où, comme nous l’avons vu sur la feuille de route que l’on nous a donné il y a quelques instants, il faudra réaliser une bonne navigation dans des zones très techniques et d’autres très rapides », déclarait Laurent.

8

facebook