Lazard : Ce n’est pas ce que j’espérais

Pour la cinquième fois sur les 7 auxquels il a participé, l’uruguayen Laurent Lazard (Yamaha) a terminé le Rallye Dakar, ce qui n’est pas un mince exploit.

Aujourd’hui, il a terminé la compétition la plus difficile et la plus compliquée au monde, à la position 98 après avoir effectué les 14 étapes à travers le Pérou, le Chili et l’Argentine pour terminer de nouveau au Chili. Il a parcouru 4277kms de liaisons, 4146kms de spéciales et donc un total de 8423 kms pour cette 35ème édition du Rallye Dakar “Perú-Argentina-Chile”.

Ce n’était pas un Dakar où le pilote Uruguayen s’est totalement régalé, mais il est tout de même content de l’avoir terminé et d’avoir surmonté les nombreuses difficultés que cette édition présentait.

« Oui, je suis content d’avoir terminé mon cinquième Dakar sur les sept auxquels j’ai participé, et ce n’est pas rien. Il faut garder à l’esprit que, malheureusement, quelques pilotes sont partis avec l’espoir de terminer mais n’y sont pas arrivés. Bien sûr, je ne suis pas totalement satisfait, car cette position finale ne correspond pas à ce que j’espérais. Ça ne m’avait jamais traversé l’esprit que je terminerais aussi loin de la tête de course. Je suis conscient que le Dakar présente des milliers de difficultés, d’incidents, qui peuvent avoir un impact sur le classement final. C’est ce qui m’est arrivé », racontait Laurent Lazard.

Quant à l’étape d’aujourd’hui, il a mis en pratique ce qu’il nous avait dit hier : « J’ai réalisé cette dernière étape tranquillement, sans prendre de risques et en pensant à la ligne d’arrivée à Santiago. Je suis tout juste remonté de deux places et suis passé de 100ème à 98ème, mais cela reste secondaire dans cette édition. Ce fut une spéciale très rapide, identique à celle avec laquelle nous avons terminé en 2010. La moto a été réparée hier et est restée comme neuve ».

La préparation tout au long de l’année 2012 a été très efficace puisque le pilote de l’équipe Moto Team By Elf a pu terminer : « En fait, je me sens comme neuf, et je peux vous dire qu’aujourd’hui je pourrais continuer la course. Physiquement je me sens très bien, mentalement je ne suis pas fatigué. C’est grâce à toute l’expérience que j’ai acquise les années précédentes lors de cette course, mais aussi grâce à la préparation que j’ai réalisée tout au long de cette année 2012, qui a porté ses fruits. »

14

Laisser un commentaire

facebook