Laurent Lazard : Un Dakar de plus

Les rues de Valparaíso et le port pittoresque du Chili, se sont remplis de supporters qui sont venus admirer les pilotes qui ont réussi à terminer ce difficile Rallye Dakar 2014 Argentine-Bolivie-Chili. Les pilotes sont allés sur le podium sous les acclamations et les applaudissements du public.

Les vielles rues du vieux port de Valparaíso, à environ 120 km à l’ouest de Santiago, ont reçu un par un les concurrent qui ont réussi à terminer la course. Les supporters attendaient patiemment sans craindre le soleil de l’été austral pendant plusieurs heures dans le but de rendre hommage aux pilotes après cet épuisant Rallye.

Parmi eux se trouvaient deux motards Uruguayen. Laurent Lazard avec sa KTM a terminé son 6ème Dakar et se classe à cette dernière étape 53ème et 47ème au général.

Le Rallye a commencé le 5 janvier à Rosario (Argentine) et après avoir traversé en premier le Salar d’Uyuni en Bolivie, ils ont terminé au Chili après 9000 km sur 13 étapes de dure compétition.

Dans le centre de cette ville côtière, visitée par des milliers de touristes à cette époque de l’année, un circuit a été fait à travers les rues de Valparaíso où ont circulé les survivants du plus célèbre rallye du monde. Le rythme était plus calme que lors de la compétition et l’arrivée s’est faite sous les applaudissements et les acclamations des fans du Dakar.

« Je suis très content d’être arrivé, d’avoir terminé un Dakar de plus. Ce fut une édition très difficile. L’étape d’aujourd’hui était la même que l’année dernière, avec des passages rapides dans lesquels j’ai roulé tranquillement, car celui qui était devant moi était loin, et celui derrière moi aussi. J’ai roulé sans prendre de risques avec pour seul but d’arriver, d’être sur le podium pour la 6ème fois sur les 8 Dakar auxquels j’ai participé. Je suis arrivé 47ème au général parmi 49 quads, dont deux qui avaient fait un meilleur temps que moi », racontait l’Uruguayen Lazard.

Cette fois, il avait une moto qui ne lui a causé aucun problème « En fait, je suis content de la KTM. Vraiment fier. Je n’ai rien touché dessus, je n’ai pas changé le moteur ce qui était tout de même autorisé mais sous peine de 15 min de pénalité, c’est une moto très fiable. C’était ce dont j’avais besoin. Évidemment, je n’ai pas eu le niveau que j’avais il y a trois ans, mais je suis certain qu’avec un entraînement toute l’année avec cette moto (je la ramène en Uruguay) je vais pouvoir retrouver le rythme que j’avais les années précédentes. Je pensais que c’était fini pour moi, que j’étais trop vieux, que ma place était dans les 60, mais je pense que j’ai démontré que sans entraînement avec cette moto, j’aurais pu avoir de meilleures places dès le début à Rosario avec de l’entraînement ».Pour Lazard, ce qu’il a réalisé est positif « Oui, bien sûr. Après trois années qui se sont mal passées et le manque de confiance en moi, je n’ai jamais été dans les 60èmes cette année. Il y a deux ans j’avais terminé 62ème et cette année il y a eu une étape dans laquelle j’étais 35ème et plusieurs étapes dans lesquelles j’étais dans les 40. C’est pour cela que je dis qu’avec plus d’entraînement avec cette moto je pourrais prétendre à de meilleures places. De plus, j’ai très confiance en cette moto, elle me permet de rouler mieux et d’obtenir de meilleurs résultats. Je n’ai fait que deux chutes et j’ai roulé tranquillement. Je n’ai jamais été à 100% de ce que j’aurais pu donner ».

Ce résultat, c’est grâce à beaucoup de personnes que je l’ai obtenu « Je dois remercier ma famille qui n’a pu m’accompagner excepté lors de la journée de repos, mes sponsors qui à nouveau m’ont fait confiance, mon coach sportif Federico qui m’a félicité d’avoir bien terminé, la presse et mon mécanicien Gaetan qui depuis des années me suit et grâce à son travail de tous les jours m’a permis d’être là à Valparaíso. Une pensée très spéciale à « Nico » Rojas avec qui j’étais sur la Ruta 40″.

Une nouvelle médaille pour la collection de Laurent Lazard qu’il saura sans doute apprécier énormément après ce Dakar qui a été le plus difficile de toute l’histoire du Dakar.

13bis13ter

 

 

Laisser un commentaire

facebook