« Je vais combattre la douleur »

ETAPE: ORURO – LA PAZ  ANNULEE

               LA PAZ JOURNEE DE REPOS

 07/01/2017 et 08/01/2017

Aujourd’hui il n’y aura aucune activité dans ce très compliqué et difficile Dakar 2017 Argentine-Paraguay-Bolivie, où le pilote franco-uruguayen Laurent Lazard (KTM 450 Rallye), en dépit des fractures des sixième et septième côtes, reste toujours en compétition.

L’étape d’hier (07/01) a été annulée, bien que les pilotes se soient présentés au départ de la course. Le fait de ne pas courir a été très profitable pour Laurent car il a pu reposer ses deux côtes et avoir une meilleure récupération pour la deuxième partie de ce Dakar, qui sera, comme le décrit le directeur de course, l’Espagnol Marc Coma, un des plus difficiles.

Bien sûr, cette étape a été annulée, bien que les pilotes se soient présentés. Aujourd’hui, le fait de ne pas courir  a été très salutaire  pour Lazard afin de reposer ses deux côtes et d’avoir une meilleure récupération pour la deuxième partie de ce Dakar, qui sera, décrit le directeur de course, l’Espagnol Marc Coma, un des plus difficiles. Et il n’a pas eu tort, beaucoup de pilotes ont abandonné lors de cette première semaine dans toutes les catégories et nous pouvons penser que le record d’abandons sera battu à l’arrivée à Buenos Aires.

La deuxième partie de la course commence par une étape marathon, où les pilotes n’auront aucune assistance de leurs mécaniciens, ce qui les oblige à se débrouiller, pour non seulement finir l’étape de demain (09/01), mais aussi celle de mardi. L’étape de demain a été raccourcie en raison de fortes pluies.

« Heureusement, aujourd’hui, j’ai pu me reposer, ce qui m’a beaucoup aidé, non seulement pour le physique, mais aussi pour mes deux côtes fracturées. Il y a peu de temps, j’ai entendu dire que l’étape de demain allait être un peu raccourcie, ce qui m’arrange bien sûr, surtout pour mes côtes. Je sais que cela ne sera tout de même pas facile, je vais rouler au jour le jour et chaque fois livrer une bataille », commence  Laurent.

Chaque jour à venir il fera des contrôles avec l’objectif de continuer la course s’il peut supporter la douleur « Après l’arrivée, les médecins sont venus me voir pour voir si il n’y a pas de risque. Je pense que si je peux supporter la douleur, je vais continuer pour essayer d’obtenir cette neuvième médaille ».

Cette deuxième partie du Dakar sera encore plus compliquée que la première « Demain commence la deuxième semaine qui ne sera pas facile, apparemment encore plus compliquée que la première. Nous aurons encore une étape sous la pluie et en altitude. Heureusement, cette année, je me suis mieux préparé grâce aux conseils du Dr Guillermo Avellanal. L’altitude ne m’a pas affecté, à part le problème de respiration que j’ai à cause de mes côtes fracturées. En vérité c’est pénible, car physiquement je me sens bien, malgré cette grosse chute qui me fait beaucoup souffrir. Je ne suis pas fatigué. J’ai du mal à dormir parce que je dois rester assis. Je ne peux pas me plaindre parce que je sais que le Dakar est ainsi. Si c’était si facile, tout le monde le ferait et tout le monde finirait. Je vais me battre, je vais donner tout ce que je peux, faire ressortir la force des charrúas, je vais serrer les dents pour les sponsors, ma femme et ma fille et toutes les personnes qui, d’une façon ou d’une autre, me soutiennent ».

La septième étape commence très tôt, à 5h « Nous aurons une étape marathon où encore une fois, nous allons nous tremper toute la journée, sans assistance », a déclaré Laurent avant d’aller dormir.

Motos: Classement General Etape 6

Aucun texte alternatif disponible.

 

L’image contient peut-être : 1 personne, plein air

Les commentaires sont fermés.

facebook